icon_user icon_forum icon_facebook icon_twitter icon_send_message icon_rss

Sciences
fond_titre_article

C'est scientifiquement prouvé

Quand on veut convaincre que son point de vue est irréfutable, il existe un sésame universel : "c'est scientifiquement prouvé !"

Faux Faux
01/01/2012 Par hoaxbuster
Pertinence
Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide

"Les extraterrestres existent, c'est scientifiquement prouvé !", "il a été démontré que l'homme n'a jamais marché sur la lune", "la fin du monde est pour le 21 décembre 2012, c'est certifié par les chercheurs", "les probiotiques font grossir, c'est prouvé par des études scientifiques !"...

 

Depuis que l'homme commmunique avec l'homme, il lui raconte des histoires et tente de persuader son interlocuteur que ce qu'il dit est la vérité vraie. Que ce soit en revenant de la chasse au mamouth, à la cafétéria ou - depuis une grosse dizaine d'années - sur le net,  l'argument massue de la preuve scientifique vient clore le propos pour achever de convaincre les sceptiques.

 

En l'espèce, la rumeur tenace à laquelle doit faire face la société Danone est particulièrement représentative. Peut-être l’avez-vous reçue dans votre boite mail, lue dans un journal, entendue à la machine à café du boulot, ou captée dans les rayons de votre hypermarché préféré. Quoiqu'il en soit, environ 50 % d'entre nous en ont eu connaissance : les produits additionnés de probiotiques seraient responsables de l’épidémie d'obésité qui ronge nos sociétés occidentales et bien entendu... c'est scientifiquement prouvé !

 

Pourtant, en les examinant avec attention, on s'aperçoit vite que les soit-disant "preuves scientifiques" n'en sont pas, mais pour ça, encore faut-il y regarder de plus près, ce que personne ou presque ne fait. Dans l'inconscient collectif, dès qu'une multinationale, un gouvernement, une organisation puissante, est soupçonné(e), c'est qu'elle ou il est coupable de quelque chose. Ainsi, cet article venant contredire la rumeur sera instantanément taxé par certains - qui ne l'auront pas lu - d'être la preuve (scientifique ?) que le grand capital contôle tout.

 

Preuve scientifique : Le Professeur Raoult a démontré que les probiotiques faisaient grossir

Faux ! Dans  la publication scientifique Nature, le professeur Raoult soumet l'hypothèse d'une corrélation entre les probiotiques et les antibiotiques incorporés dans la nourriture pour animaux et les probiotiques incorporés dans l'alimentation humaine. Il souhaite que des études complémentaires soient menées avant autorisation de mise sur le marché. Nulle part dans la publication il n'est fait mention d'une quelconque étude scientifique ménée par le professeur sur le sujet (par ailleurs spécialiste en maladies infectieuses et tropicales émergentes).

En clair, en tant que scientifique rigoureux, il soumet une hypothèse de travail à la communauté scientifique. Or, si les études actuellement menées montrent que les effets bénéfiques sur la santé des personnes ingérant des produits laitiers enrichis en probiotiques sont pour le moins minimes, aucune d'entre elles ne fait de lien entre l'obésité et les probiotiques utilisés (au contraire, même, puisque des scientifiques pensent que certains d'entre eux pourraient être utilisés pour la combattre !).

 

Preuuve scientifique #2 :

 

Preuve scientifique #2 : le professeur Raoult

 

Pour ce qui est des causes réelles de l'obésité, chacun préfère trouver un bouc émissaire plutôt que de reconnaitre ses propres faiblesses et si le coupable est un géant de l'industrie agro-alimentaire, c'est encore mieux.

 

Version:1.0 StartHTML:0000000167 EndHTML:0000026471 StartFragment:0000000484 EndFragment:0000026455

Depuis quelque temps, le bruit court que les yaourts enrichis aux probiotiques participeraient au développement du fléau de l'obésité. En cause, les fameux probiotiques censés favoriser nos défenses naturelles.

Cette rumeur circule sur le web depuis presqu'un an d'abord sous forme de chaines de mails relayées sur divers blogs puis, plus récemment au travers d'une vidéo circulant sur le site dailymotion.

A la base de cette rumeur, il y a  l'utilisation d'un article du Canard enchaîné qui s'appuyait sur l'interprétation des conclusions d'une 
étude scientifique sur des poulets nourris aux probiotiques. Et évidemment, à tout seigneur tout honneur, la chaîne se déchaine essentiellement contre le champion du secteur : Danone.

Problème, que ce soit dans la version écrite ou dans la vidéo, les antiprobiotiques (!) ne font que reprendre en boucle la question soulevée par le professeur Raoult pour en faire une vérité scientifique absolue. Clairement, l'objectif recherché est surtout de faire mal en utilisant des termes violents et dénigrants.

De manière assez paradoxale, l'auteur de la vidéo semble accorder une réelle importance à faire coller au maximum sa démonstration sur une caution scientifique tout à fait crédible tout en affirmant 
qu'en hiver, il est indispensable de se Yanguiser alors que les yaourts sont hyper Yin... Oui bon, effectivement, vu sous cet angle, c'est clair que les yaourts ne sont pas sains pour la santé.

Par ailleurs, la vidéo postée sur dailymotion et les mails peuvent interpeller d'autant qu'ils semblent être cautionnés par une autorité médicale. En effet, ils sont signés d'une personne travaillant dans un hôpital. Seulement voilà, cette personne n'est absolument pas un médecin ou un expert, mais travaille au service de maintenance de l'hôpital ... Pas vraiment une spécialiste des probiotiques ! L'hôpital en question a d'ailleurs publié 
un démenti formel à ce sujet.

Autre élément saisissant, c'est l'utilisation d'une étude scientifique. Ce qu'on fait dire à cette étude c'est que des poulets sous probiotique deviennent obèses en quelques semaines ! Soit, sauf qu'on tord le bras à la réalité en essayant de faire croire qu'il existe un lien avéré entre obésité et probiotiques, ce qui, encore une fois, est loin d'être le cas. Et de fil en aiguille on arrive à pointer du doigt les produits du géant de l'agroalimentaire.

Scientifiquement, le lien entre probiotique et obésité est contesté par les experts, notamment ceux de l'
Association Scientifique internationale pour les Probiotiques et les Prébiotiques (ISAPP). Ils mettent notamment en avant des arguments factuels :

Les probiotiques utilisés dans l'étude sur les poulets n'ont rien à voir avec les souches probiotiques uniques et brevetées contenues dans les produits Danone (DN 114-001 ; DN 173-010). Chaque souche probiotique a un effet spécifique.

L'étude en question a été réalisée sur des poulets, donc des oiseaux ! D'un point de vue scientifique, il est totalement infondé d'en extrapoler les conclusions à l'homme, compte tenu des différences énormes et évidentes entre les systèmes digestifs.

L'étude évoquée a mis en évidence une augmentation du poids des animaux ayant consommé des quantités énormes de probiotiques (une quantité de l'ordre de 100 fois supérieures aux standards), et non une augmentation de la masse graisseuse. Concrètement, les probiotiques utilisés dans cette étude ont accéléré la croissance des poulets.

Le plus drôle, c'est qu'une recherche sur probiotiques et obésité, remonte surtout de récentes publications d'étude scientifiques (faites sur des humains !) montrant de nombreuses pistes d'effet favorable des probiotiques pour combattre l'obésité !

Pour finir, afin de répondre à toute question sur le sujet, Danone invite les internautes à prendre contact avec les services consommateurs de leur pays. Bien sûr, il sera facile d'objecter qu'en tant que principal acteur du développement des probiotiques dans l'alimentation, Danone à tout intérêt à défendre son bifteak. N'empêche qu'ils n'hésitent pas à communiquer auprès de leurs clients... et, si cette attitude n'est pas du tout un gage de probité absolue, elle est suffisamment rare pour être notée.


Article par Guillaume - HoaxBuster.com

 

 

Dr Etienne Schepkens

Dans les probiotiques utilisés comme médicaments, on connaît le " lactéol " utilisé fréquemment dans les diarrhées de l'enfant, certains lactobacilles préviennent les allergies et d'autres sont prescrits dans des cas d'ulcères de l'estomac et d'inflammation de l'intestin.

 

La souche L.fermentum ou appelé aussi L.ingluviei est issue de la flore intestinale d'autruche. N'a jamais été utilisée dans l'alimentation humaine (en même temps, on peut comprendre que donner de l'autruche à un poulet le fasse grandire subitement).

 

La souche utilisée par Danone est le L. casei Bifidobacterium lactis des souches probiotiques issues de produits laitiers fermentés et n’ont rien à voir avec le lactobacille isolé de la flore intestinale d’une autruche.

 

Les études scientifiques réalisées par Danone comprennent une évaluation du poids sur les sujets entre le début et la fin de l’étude comme paramètre systématique. Les études portant sur Actimel et Activia n’ont

montré aucun impact négatif sur le poids et l’indice de masse corporelle (9 publications sur plus de 3500 sujets étudiés depuis 2006

sur des périodes allant jusqu’à 6 mois). (4)

 

Les dernières études faites sur l’homme et animaux tendent même à démontrer un rôle favorable des probiotiques par rapport à l’obésité.

 

Lactobacillus casei est une espèce de probiotique — ou bactérie « amie » —, présente dans la flore intestinale et dans la bouche.

 

En tant que producteur d'acide lactique, elle peut aider à la propagation de bactéries dites "bénéfiques". Cette espèce particulière de lactobacille est documentée d'avoir une étendue de pH et température, et complète la croissance de L. acidophilus, un producteur de l'enzyme amylase (une enzyme de digestion des glucides). Ce probiotique est reconnu pour ses vertus sur la digestion et sa capacité à réduire l'intolérance au lactose et la constipation. L'application la plus commune de L. casei est industrielle, en particulier pour la production laitière. Toutefois, une équipe de scientifiques de l'Université Simón Bolívar à Caracas, au Venezuela a conclu que, à l'aide de Lactobacillus casei parmi les bactéries de la fermentation naturelle des haricots, les fèves contiennent de faibles quantités de composés causant des flatulences sur la digestion.

 

Lactobacillus casei est généralement l'espèce utilisée contre les bactéries lactiques (NSLAB) présentes dans l'affinage du fromage cheddar, et, plus récemment, la séquence complète du génome de L. casei ATCC 334 a été retranscrite. L. casei est également l'espèce la plus utilisée pour la fermentation naturelle des olives vertes siciliennes. Une boisson commerciale contenant la souche de L. casei Shirota serait capable d'inhiber la croissance d'H. pylori dans un tube à essai. Mais, lorsque la même boisson est consommée par l'homme, la colonisation d'H. pylori ne baisse que légèrement, et la tendance n'est pas statistiquement significative. Certains L. casei sont considérés comme des probiotiques et peuvent être efficaces dans la lutte contre les maladies gastro-intestinales d'origine bactérienne. Selon l'organisation mondiale de la santé, ces propriétés doivent être démontrées sur chaque souche spécifiquement, par des études cliniques pour être validées. Parmi les mieux documentés, les probiotiques L.casei, L. casei DN-114 001, et L. casei Shirota ont été particulièrement étudiés et sont disponibles dans plusieurs aliments (voir Actimel, Yakult, etc.). Ces dernières années, de nombreuses études sur la décoloration des teintures azoïques par les bactéries lactiques telles que L. casei TISTR 1500, L. paracasei, Oenococcus oeni ont été menées. Avec l'activité azoréductase, les mono- et di-liaisons azoïques sont complètement dégradées, et génèrent d'autres composés aromatiques intermédiaires.

Lactobacillus casei DN-114001[modifier]

 

Depuis quelques années, les pro-biotiques sont partout: dans les yaourts vendus au supermarché mais aussi dans les pharmacies en ampoules ou en cachets. Les avantages de ces petites bactéries sont vantés depuis des années pour aider à la digestion des fibres, stimuler le système immunitaire et prévenir ou traiter la diarrhée. La marque Oenobiol a même lancé un complément alimentaire à base de pro-biotiques pour réduire les imperfections de la peau. Bref, ces micro-organismes semblent faire l'unanimité.

 

Les probiotiques sont accusés de favoriser l'obésité

 

© Dr Raoult

Un pavé dans la marre....

 

En septembre, la prestigieuse revue scientifique Nature, publiait un article du Dr Didier Raoult, directeur du laboratoire de virologie de la Timone à Marseille, dans lequel il explique fortement suspecter les pro-biotiques d'être une des causes de "l'épidémie" d'obésité en Occident.

 

L'étude du Dr Raoult a été réalisée sur des poussins, qui contrairement aux apparences (voir photo), sont de même race et du même âge. Les œufs provenaient de la même poule et ont été élevé exactement dans les mêmes conditions.

 

Comment alors expliquer une telle différence de taille? "Nous avons simplement placé une bactérie dans le tube digestif de l'un des deux poussins. Six semaines plus tard, le groupe de poulets qui avaient ingéré la bactérie pesait 30% de plus que les poulets témoins", explique le Pr Didier Raoult.

 

Le Dr Raoult a aussi rappelé dans un entertien accordé au Canard Enchaîné que d'autres chercheurs ont comparé la flore intestinale de personnes obèses et non obèses. Et là, surprise, le sytème digestif des premiers contenait beaucoup de probiotiques, justement ceux que l'on trouve en forte dose dans les yaourts "santé".

Les mêmes pro-biotiques pour faire engraisser les animaux d'élevage

 

Les pro-biotiques sont utilisés depuis plus de 50 ans par les éleveurs pour faire engraisser plus rapidement leurs animaux. "On a autorisé pour l'alimentation humaine des activateurs de croissance utilisés dans les élevages, sans chercher à savoir quel serait l'effet sur les enfants" s'étonne le professeur.

 

Une information qui interpelle la Fédération Nationale de l'Industrie Laitière qui a déclaré au Journal La Provence "ne pas avoir connaissance de l'étude marseillaise", avant d'émettre un doute sur les résultats de cette étude "si les consommateurs de bifidus avaient grossi de 30%, cela se saurait."

 

En sachant que les derniers chiffres de l'obésité en France révèlent que près de 40 % des français sont concernés par un problème de poids, l'information n'est pas à prendre à la légère...

Le principal argument de vente du produit Actimel est la présence de la bactérie Lactobacillus casei DN-114001 (appelée commercialement L. casei defensis) dans ses ingrédients, censée « renforcer les défenses naturelles du corps »1, chaque dose de 100 mL contenant près de 10 milliards de ces bactéries probiotiques, en plus des bactéries naturellement présentes dans les yaourts (L. delbrueckii subsp. bulgaricus et Streptococcus thermophilus). Les allégations santé de ce produit ont fait l'objet d'un recours collectif en janvier 2008 aux États-Unis2,3. Les consommateurs américains impliqués dans cette action visaient à prouver que « les vertus santé avancées [...] n'étaient pas prouvées ». Danone a décidé de régler à l'amiable ce litige en proposant 35 millions de dollars de dédommagement aux plaignants et a également décidé de modifier l'emballage de son produit pour y faire disparaître le mot « immunité »4.

****************************************************

De plus en plus, on retrouve des yaourts dans les supermarchés qui contiennent des probiotiques permettant de développer et entretenir notre santé immunitaire et digestive. On voit à de nombreuses reprises des publicités à la télévision vantant les mérites miracles de ses yaourts sur votre santé, mais l’une d’entre elles, celle de Danone, fût supprimée des ondes puisqu’ils ont eu la pression de nombreux chercheurs afin de connaitre la relation entre les probiotiques présents sur les marchés depuis 20 ans et l’augmentation incessante d’obésité infantile.

***************************************************

Qu’est ce que des Probiotiques?

Les probiotiques sont des «bonnes» bactéries qui contribuent à entretenir et à équilibrer le système digestif. Une fois que vous ingérez des aliments riches en probiotiques, ces bactéries vont directement dans vos intestins et les gardent en bonne santé, ce qui diminue et permet de combattre certaines maladies. Contrairement aux antibiotiques, les probiotiques permettent de combattent les mauvaises bactéries en les empêchant qu’ils envahissent les intestins et qu’ils y adhèrent en produisant des substances qui sont nocives pour ces mauvaises bactéries.

Par contre, il est encore difficile de dire exactement les rôles des probiotiques sur le système immunitaire, mais une chose est certaine, c’est que ceux-ci préviennent les maladies digestives (diarrhées, maladie de Crohn), les infections vaginales, les infections urinaires, etc… Mais de là à dire que les probiotiques augmentent considérablement la force du système immunitaire, il y a encore beaucoup de confusion à ce sujet.

***************************************************

Les Yaourts Probiotiques Peuvent Vous Rendre Obèse!

Depuis quelques années, nous retrouvons une multitude de yaourts contenant des probiotiques nous vendant l’idée que cela augmenterait le système immunitaire et permettrait de protéger la flore intestinale. Mais depuis quelque temps, des scientifiques ont fait une hypothèse que les probiotiques que nous retrouvons dans certains yaourts, ce qui est le cas du yaourt Danone, seraient en fait des activateurs de croissance que les fermiers utilisent pour faire prendre de la masse à leurs cochons et poulets. Un cochon ayant reçu ces activateurs de croissance augmente de 10% sa masse corporelle. Donc, ces scientifiques se demandent quelle est la motivation de Danone, rendre nos enfants obèses?

Pour approuver les hypothèses, ces scientifiques ont analysé les flores intestinales de 2 groupes distincts, soit des obèses et des personnes de poids santé. La conclusion fut que la flore intestinale des personnes obèses étaient bourrée de probiotiques que nous retrouvons de ce yaourt, contrairement aux personnes ayant un poids santé.

 

L. ingluvei vs L. casei

Les bactéries sont partout (dans l’estomac des autruches… et dans le fromage). Il y en a de bonnes pour la santé et des nocives, voire mortelles…

La raison pour laquelle Danone a du mal à communiquer, c’est que la plupart des études scientifiques sur les probiotiques sont menées à leur demande…

Dans l’expérimentation sur les poussins, le Pr Raoult a utilisé une bactérie issue de l’estomac d’une autruche (jamais testée sur l’homme et potentiellement nocive). De par les effets constatés, une extrapolation à l’ensemble des probiotiques (bactéries) a été faite (notamment par La Provence). Or, cette comparaison n’a pas de sens… Le L. Casei est présent en grande quantité dans le fromage (et est donc testée in vivo depuis des centaines d’année sur l’homme).

La pseudo étude sur la présence en grande quantité de probiotiques dans la flore intestinales des obèses n’existe pas (à vérifier). Ce point est donc complètement faux et basé sur une invention destinée à crédibiliser le message par le « scientifiquement prouvé »

 

Angle de l’article : c’est scientifiquement prouvé !

Idée :

Tous les sites ou blogs et messages en circulation se basent sur le concept du scientifiquement prouvé pour établir que le probiotique = obésité est un fait.

Or, l’étude du professeur Raoult a été menée en utilisant des probiotiques présents chez les volatils (L. ingluvei) et n’a donc aucune base scientifique commune avec les probiotiques issus de la fermentation des fromages (L. Casei).

Les autres études n’existent tout simplement pas. Au contraire, les études réelles sur le sujet, montrent plutôt le contraire (probiotiques pourraient réduire l’obésité). [lien vers études en question].

Mais peu importe, il suffit de donner un nom vérifiable (en l’occurrence Pr Raoult), lui faire dire n’importe quoi pour ouvrir une boite de pandore remplie de « c’est scientifiquement prouvé » qu’on pourra gaver de fausses études, de rapports bidons et autres inventions de toutes sortes. En clair, ceux qui crient au scandale en affirmant que Danone truque toutes les études sur le sujet font bien pire puisqu’ils ne se donnent même pas la peine de vérifier quoique ce soit avant d’affirmer très, très fort que leur point de vue est le bon puisque scientifiquement prouvé. Là où ils font encore plus fort c’est quand ils ont l’aplomb de démonter les études scientifiques menées pas Danone en faisant peser posant leur démonstration sur des études qui elles n’existent pas tout en affirmant que puisque danone finance des études c’est la preuve irréfutable que celles-ci sont faussées et que seules les leurs sont crédibles… Heu, docteur y aurait pas comme un problème ?

 

Titre article :

C’est scientifiquement prouvé.

Chapeau :

Depuis plusieurs années, la rumeur enfle jusqu’à frôler l’obésité : c’est scientifiquement prouvé, les probiotiques utilisés par Danone feraient grossir.

Article :

Peut-être l’avez-vous vu dans votre boite mail, ou lu dans un journal ou même entendu à la cafétéria ou dans les rayons de votre hypermarché préféré. Ce qui est sûr, c’est que vous êtes (pourcentage estimé) à en avoir eu connaissance. Les produits Actimel et Activia seraient partie prenante dans l’obésité infantile.

Finie la malbouffe, oubliés les nourritures trop riches des fast food, finis les sodas et les céréales trop sucrés, c’est maintenant au tour des yaourts d’être les coupables de l‘obésité galopante.

Au fond, en alimentation comme dans beaucoup de domaines, chacun préfère trouver un bouc émissaire plutôt que de reconnaitre ses propres faiblesses. C’est probablement dans cet état de fait que réside le succès de ce type de rumeurs…

ATTENTION : Il n’est pas question ici de remettre en cause le bienfondé de l’expérimentation menée par le professeur Raoult, mais simplement de dire qu’elle n’a strictement aucun lien entre les bactéries utilisées dans un cas et celles utilisées dans l’autre. Le canard enchainé n’a fait que retransmettre l’info… sans chercher à aller plus loin. Ce n’était d’ailleurs pas son rôle dès lors qu’il n’a fait que transmettre une hypothèse formulée par un scientifique.

Si A+1 donne tel résultat, alors peut-être qu’on peut envisager que B+2 pourrait donner le même (il s’agit juste d’une hypothèse…. et non d’un fait scientifique établi).

Or, la rumeur sur internet fonctionne de la même manière que la rumeur dans la rue. Si un ami veut convaincre son interlocuteur de ce qu’il avance, il lui suffit d’utiliser le sésame « c’est scientifiquement prouvé ! » et ca marche à tous les coups.

Il est d‘ailleurs assez troublant de se pencher sur la question. De manière assez cocasse, une étude sociologique récente menée sur plus de 500 personnes a prouvé de manière irréfutable qu’il suffisait de poser une quelconque base scientifique à son propos pour convaincre de la véracité de celui-ci.

A ce propos, si l’argument ci-dessus vous a convaincu de vous méfier du « scientifiquement prouvé », vous allez désormais pouvoir réfléchir à deux fois avant d’accorder du crédit à cette soi-disant étude sociologique récente.

Donnez nous votre avis

hoaxbuster
Rédacteur Hoax
mots-clés : Sciences - Désinformation
0 contribution


Top 10
fond_titre_article