icon_user icon_forum icon_facebook icon_twitter icon_send_message icon_rss

Médias et Techno
fond_titre_article

Brown Recluse [2015]

Chaque été, la presse locale publie des alertes à la Brown Recluse... A tort ou à raison ?

Du vrai / du faux Du vrai / du faux
01/06/2005 Par hoaxbuster
Pertinence
Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide Hoaxbuster_etoile_noire_vide

En 2009, c'était La Provence qui s'y collait ; cette année, c'est Le Midi Libre, repris par Le Nouvel Obs : attention à la "recluse brune" ou Loxosceles Reclusa, une araignée extrêmement venimeuse qui envahirait le Sud de la France...

 

Problème : comme l'a gentiment expliqué Christine Rollard, la "spiderwoman" du Museum d'Histoire Naturelle à la rédaction d'Hoaxbuster, "la présence de Loxosceles reclusa n'a jamais été répertoriée de façon officielle et scientifique sur le territoire français voire européen". Ce qu'Hoaxbuster soutient depuis 2006...

 

Ben alors, que se passe-t-il ? Et ces photos cradingues de lésions cutanées que les journalistes nous montrent complaisamment, elles sont fausses ?

 

Non, bien sûr, mais elles sont imputées à la mauvaise bestiole.

 

Parce qu'en effet ce type rare d'envenimation nécrotique, ou loxoscélisme, n'est pas forcément causé par la Loxosceles Reclusa : il y a au moins 50 autres espèces différentes du même type, dont une qui est présente en France et en Europe depuis toujours : "c'est Loxosceles rufescens, qui n'est donc pas la recluse mais fait partie du même groupe, que l'on appelle aussi les "araignées violon" en raison du dessin sur le céphalothorax évoquant cet instrument", d'après Christine Rollard.

 

Bon, affaire réglée, alors ?

 

Hé bien non, là encore il y a un os, toujours d'après Christine Rollard : "alors que cette espèce n'avait jamais été impliquée dans des cas d'aranéisme (= morsure d'araignée) général, depuis les années 2000, certains auteurs pensent que cette espèce serait responsable de lésions cutanées parfois sévères comme ce qui est montré ici, mais à chaque fois l'identification de l'araignée n'a pas été confirmée !"

 

Rien ne garantit donc que dans les nombreux cas évoqués par la presse ce soit la Loxosceles rufescens en cause : pour l'affirmer, il faudrait avoir récupéré la bestiole qui a piqué et l'avoir fait identifier par un spécialiste (et pas par un vétérinaire lambda, qui n'est pas compétent en la matière - voir l'affaire de l'araignée dans les bananes).

 

En fait, il n'y a guère qu'un seul cas dans lequel une Loxosceles rufescens (pas une recluse donc) ait été formellement identifiée par Christine Rollard, et c'est celui "de la morsure de la dame de Montpellier avec une réaction nécrotique au niveau de sa cuisse", qui lui a été soumis par un médecin du CHU de Nîmes.

 

Ce qui ne change rien au fait qu'il n'y a aucun risque nouveau lié aux araignées dans le Sud de la France (surtout que contrairement à la croyance générale ce ne sont pas des animaux agressifs). Et que le succès de ces différents faits divers ne peut s'expliquer que par le besoin de la presse de boucher des trous dans ses colonnes, à l'aide des mêmes bons vieux marronniers...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donnez nous votre avis

hoaxbuster
Rédacteur Hoax
0 contribution


Top 10
fond_titre_article